Où faire une épilation orientale à Genève ?

épilation orientale genève test et avis
Une bonne adresse pour tester l'épilation orientale !

Je réinvestis mon blog en vous partageant une bonne adresse genevoise ! J’ai eu l’occasion de tester une épilation orientale et un massage relaxant dans un institut situé au 5ème étage d’un très bel immeuble situé dans le quartier des Rues-Basses entre les boutiques Montblanc et Céline.

Nacira officie à l’institut Emma Tarré depuis bientôt 10 ans après avoir travaillé à la Sultane de Saba de Genève (désormais fermé). Elle m’a contactée pour me parler des soins qu’elle pratique. Aujourd’hui, je me focalise sur mon premier soin testé : l’épilation orientale du bikini.

épilation cire orientale genève institut emma tarré
L’entrée de l’Institut Emma Tarré

Qu’est-ce que l’épilation au caramel oriental ?

C’est une épilation qui se pratique avec une cire contenant uniquement 3 ingrédients : sucre, eau et citron. C’est tout. Aucune bande n’est requise pour retirer la cire. Celle-ci s’applique sur la peau à température tiède, roulée en boule sur les zones à épiler et les poils partent au contact du caramel. Cette méthode ancestrale du Maghreb et du Moyen Orient est idéale pour épiler les zones fragiles avec douceur et précision.

Nacira est une experte de l’épilation orientale. Elle a vu les femmes de sa famille préparer cette cire à la maison. Durant ses études d’esthétique, elle s’est rendue compte que cette méthode n’avait rien à envier à l’épilation à la cire chaude en institut, et que celle-ci avait l’avantage d’être moins agressive pour le poil et la peau. C’est donc tout naturellement qu’elle s’est tournée vers cette technique pour prendre soin de ses clientes. Et avec le temps, elle a développé une gestuelle inimitable.

Adolescente, j’avais tenté de fabriquer ma propre cire orientale à l’aide de ces 3 ingrédients (ahem). Ça avait l’air si simple ! Je m’étais préparée mon caramel maison (après avoir probablement trouvé la recette dans un magazine beauté) et le résultat s’est révélé catastrophique. Mon caramel était bien trop liquide, j’ai manqué de me brûler tellement mon mélange était chaud. Je vous passe les détails…! C’est tout un art de préparer un caramel oriental, laissons le soin aux expertes de s’en occuper 🙂

bienfaits de l'épilation orientale cire caramel oriental
Les 3 ingrédients nécessaires à la préparation du caramel oriental

Mon expérience de l’épilation à la cire orientale

Le verdict est sans appel ! Pas étonnant pour une séance réalisée dans le plus grand professionnalisme et avec une telle obsession du détail. La séance a duré une trentaine de minutes, dans la bonne humeur (et sans douleur) et le résultat est im-pec-cable !

L’épilation orientale est une méthode naturelle très douce : la cire tiède, respectueuse du poil et de la peau, est plus qu’appropriée pour l’épilation intime. Cette technique requiert également beaucoup de minutie et de précision ce qui en fait une épilation « au poil » (même plusieurs jours après).

Je ne saurais que trop vous recommander de tenter l’expérience avec une professionnelle comme Nacira qui sait ce qu’elle fait et fait ce qu’elle aime. C’est la garantie de passer un bon moment en institut et d’en ressortir satisfaite.

Petit conseil : une épilation orientale se prépare un minimum, pensez à bien laisser espacer 3-4 semaines entre deux rendez-vous. Je vous suggère également de faire un gommage avant la séance pour bien préparer votre peau.

Si vous saviez comme je me suis sentie en joie avant d’aller à ce rendez-vous ! Cela faisait plusieurs mois que je n’avais pas pris cette parenthèse bien-être. Le simple fait de se rendre dans un institut et de savourer un moment rien qu’à soi, est déjà thérapeutique. Un grand merci à vous Nacira !

Entre CHF 40.- et CHF 65.- l’épilation du bikini à la cire orientale. Institut Emma Tarré, place du Port 1, 1204 Genève, pour prendre rdv, contactez Nacira au +41 76 260 03 69. 

Written By
More from Caroline
Objectif : peau hydratée et teint unifié !
Lorsque je suis rentrée de mon weekend danois, j’ai dû me rendre à...
Read More