L’art du rasage traditionnel / Dans la salle de bain d’un homme

aesop martin de candre feather féret parfumeur feather plisson ren skincare taylor of old bond street
Le matériel nécessaire pour un rasage traditionnel dans les règles de l’art !

Le sujet dont je vais vous parler aujourd’hui est un peu spécial puisqu’il est consacré à l’art du rasage traditionnel. 

Comme la plupart des hommes, Marc (mon chéri) se moque complètement des rituels de soins beauté. En revanche, se raser dans les règles de l’art est quelque chose d’important pour lui. D’ailleurs, depuis que nous sommes ensemble, j’ai toujours été fascinée par son rituel de rasage, son expertise et par son « minimalisme ». Ce que vous voyez sur la photo c’est tout ce qu’il possède dans sa salle de bain (hors parfums, déodorant et shampoing que je n’ai pas pris en photo). Autant vous dire que sa salle de bain ne contient que l’essentiel ou presque. Marc a trouvé ses basiques depuis plusieurs années maintenant, il en est content et il ne va pas tester d’autres soins pour voir si l’herbe est plus verte ailleurs.

On retrouve dans ses produits de soins beaucoup de matières simples, brutes et naturelles (son savon à raser et sa pierre d’alun ne contiennent que très peu d’ingrédients). Mon chéri aime les belles choses et s’est fait plaisir en s’offrant il y a 6 ans un joli rasoir de sureté Joris et un luxueux blaireau Plisson. Il préfère payer plus cher de beaux objets durables et de belle qualité, et tout ceci ne coûte pas plus cher qu’un rasage lambda (c’est du moins ce que je démontrerai dans cet article). Et oui, n’oublions pas que « buy cheap, buy twice » !

1/ Dans la salle de bain de Marc : le matériel que l’on retrouve pour son rituel rasage traditionnel

  • Les rasoirs de sureté : celui de droite appartenait à son grand-père et celui de gauche est un peu plus récent (il a été acheté en 2010). La spécificité de ces rasoirs c’est qu’ils ne sont pas jetables et les lames utilisées sont recyclables. Contrairement à un rasoir lambda que l’on peut retrouver en grande surface (et qui contiennent généralement plusieurs lames), le rasoir de sureté ne contient qu’une seule lame qui comporte un double tranchant. Le rasoir se garde à vie, il n’y a juste qu’à changer la lame plus ou moins régulièrement en fonction de son usure (qui est liée à la fréquence d’utilisation et/ou la dureté du poil).

rasoir de sureté

  • Les lames japonaises Feather : ces lames de rasage sont incroyablement aiguisées, fines et fragiles mais d’une précision extrême. Marc se rase le visage 2 à 3 fois par semaine et il change sa lame tous les mois environ.

feather lames japonaises

  • Le blaireau Plisson : il existe plusieurs types de blaireau. Mon copain a fait le choix de s’offrir un blaireau en vrais poils (de blaireau (!)). Il faut savoir que le poil du blaireau retient très bien l’eau et qu’il y existe plusieurs types de poils. Plus le poil est blanc, plus il est doux et plus le prix du blaireau est élevé. Un blaireau comme ceci coûte dans les 300 euros mais se garde très longtemps. Le blaireau sert non seulement à prélever le savon à raser, mais il sert surtout à préparer la peau en l’exfoliant et il a pour fonction de préparer le poil (en l’assouplissant) avant de le couper.

blaireau plisson

  • Le savon à raser Martin de Candre est son produit fétiche. Il est fabriqué à l’ancienne (le savon est saponifié à chaud ce qui garantie sa conservation), il est produit en France, il ne contient que 8 ingrédients (principalement des huiles végétales), il est naturel et ne contient aucun conservateur. J’aime beaucoup son parfum subtil de lavande qui parfume délicatement notre salle de bain.

martin de candre savon à raser

  • Le bloc Hyalin de Féret Parfumeur : la pierre d’alun, qui contient des propriétés désinfectantes, sert à cicatriser en permettant de limiter les saignements liés aux coupures. Il faut l’humidifier avant de l’appliquer sur la peau.

bloc hyalin féret parfumeur pierre d'alun

aesop taylor of old bond street

ren skincare huile de rasage haute glisse tamanu

2/ Les étapes du rasage traditionnel

Dans un rasage traditionnel, il n’y a pas beaucoup d’étapes :

  • Le changement de lame : Marc se rase 2 à 3 fois par semaine et la lame doit être changée tous les mois pour qu’elle soit efficace. Changer de lame ne prend pas beaucoup de temps, il suffit de dévisser le manche de la tête du rasoir puis d’insérer la nouvelle lame (avec précaution, pour ne pas se couper !) et le tour est joué.

changer lame rasoir de sureté

  • Le rasage : le rasage dure une bonne dizaine de minute. Marc se nettoie dans un premier temps son visage (en utilisant un de mes nettoyants) puis il humidifie bien le blaireau avant de prélever le savon à raser. Il applique le blaireau sur la peau par mouvements circulaires. Dès que le savon se transforme en mousse fine et onctueuse, il se rase. Il effectue 2 à 3 passages en variant le sens de coupe selon la pousse du poil pour que le rasage soit précis. A chaque passage, il remet de la mousse sur son visage. A la fin, il passe la pierre d’alun sur son visage avant de terminer par une crème après-rasage. Lorsque Marc est en déplacement, le rituel est le même sauf qu’il utilise une huile de rasage et il laisse le blaireau et le savon à raser à la maison.
  • Après le rasage, il est important de bien prendre soin du matériel pour que celui-ci dure dans le temps. Cela ne prend que 5 minutes qui sont importantes pour optimiser la durée de vie des produits. Le blaireau doit être rincé, essoré et séché (les poils vers le bas !), idem pour le savon et enfin, la lame doit être séchée à l’aide d’une serviette.

art du rasage traditionnel

3/ Rasage traditionnel vs rasage lambda*

Marc ne voit que des avantages à ce type de rasage : il est beaucoup plus efficace qu’un rasage lambda grâce à la précision de la lame, plus durable (les produits n’ont besoin d’être renouvelés que très ponctuellement) et plus économique (j’y reviendrai tout à l’heure).

Personnellement, je ne vois que des avantage au rasage traditionnel : la peau de mon chéri est toute douce, les soins sont de bonne qualité : les ingrédients utilisés sont bruts et naturels (les mousses à raser vendues en magasin ne sont pas clean et il sont conditionnées dans des flacons aérosols beaucoup trop polluants). Je considère le rasage traditionnel comme un art de vivre où les hommes prennent leur temps pour se raser avec minutie et précision avec de beaux et bons produits. Avec le rasage traditionnel, il est tout à fait possible de consommer moins et mieux. En tout cas, il est beaucoup plus respectueux de la nature si l’on compare au rasage lambda.

*Ce que j’appelle rasage lambda, c’est tous les outils / produits de rasage conventionnels que l’on retrouve communément aujourd’hui dans les grandes surfaces.

4/ Et le zéro déchet dans tout ça ?

Voici un petit comparatif de l’impact écologique entre le rasage traditionnel et le rasage lambda :

zéro déchet rasage tradionnel
Le rasage tradionnel est zéro déchet !

En conclusion : il n’y a pas photo, le rasage traditionnel est beaucoup plus écologique et durable que le rasage lambda !

5/ Et le coût ?

Je me suis amusée à faire un petit calcul du coût de revient par utilisation avec les produits que l’on utilise pour le rasage traditionnel et lambda. J’ai fait trois tableaux pour être la plus objective possible en utilisant les prix des produits vendus en France :

  • Le coût par utilisation des produits de rasage traditionnel que Marc utilise (son rasoir a coûté 100 euros à l’achat et son blaireau autour de 300 euros) ;
  • Le coût par utilisation des produits pour le rasage traditionnel des produits équivalents mais vendus à un prix plus raisonnable (j’ai pris l’exemple d’un rasoir Merkur d’excellente qualité qui coûte moins de 30 euros et un blaireau de marque Plisson à 60 euros) ;
  • Le coût par utilisation des produits pour le rasage lambda.

Marc se rase 2 à 3 fois par semaine. Pour les besoins du calcul, nous allons dire qu’il se rase en moyenne 2,5 x par semaine, ce qui donne un total de 130 par an. Cela fait 6 ans qu’il possède le rasoir et le blaireau.

coût rasage traditionnel

coût rasage traditionnel

coût rasage lambda

Le résultat est sans appel :

  • Si le coût par utilisation des produits utilisés par Marc s’élève à 0,84 euros, il est à noter que ce coût s’amortira dans le temps puisque le rasoir et le blaireau se gardent très longtemps, voire à vie. Avec un bon rasoir et un bon blaireau qui coûtent moins cher, le coût par utilisation revient à 0,45 euros.
  • Le coût par utilisation des produits de rasage conventionnel à un prix plus raisonnable s’élèvent à 0,51 euros.

La vraie différence de prix se situe au niveau des lames. Les lames de supermarché sont horriblement chères comparées au lames de rasoir de sureté. Elles sont également très irritantes pour la peaux (qui a envie d’utiliser un rasoir avec 5 lames sérieusement ?) en plus de proposer pour certaines des cochonneries avec un produit censé favoriser la glisse. C’est purement du marketing alors qu’il vaut mieux utiliser une seule lame qui soit efficace pour un bien meilleur résultat.

En conclusion : le rasage traditionnel est plus efficace, plus respectueux de l’environnement, moins irritant et ne coûte pas plus cher que le rasage conventionnel. Le rasage traditionnel ne passe pas nécessairement par des achats coûteux (vous n’êtes pas obligé d’utiliser un blaireau Plisson et un beau rasoir hein, sauf si vous aimez les belles choses, que ça vous fait plaisir d’avoir de jolis instruments et que vous pouvez vous le permettre !). A noter que le rasoir de sureté peut ne rien vous coûter si vous le récupérez auprès d’un membre de votre famille, il y a de grandes chances qu’il y en ait un qui traine dans un tiroir !

J’espère que cet article vous aura convaincu des bienfaits du rasage traditionnel et qu’il vous donnera notamment des idées de cadeaux pour votre chéri / frère / père !

A très vite !

Caroline

More from The Pretty Cream

Concours de Noël #1 avec Dr. Hauschka

Lorsque j’ai décidé de relever le défi en publiant quotidiennement des articles...
Read More